Meilleurs ensemble

Une approche qui favorise la participation des proches en milieu hospitalier

La Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé (FCASS) diffuse à travers le pays une approche appelée « Meilleurs ensemble » qui s'inscrit dans une mouvance où la pratique des soins est centrée sur les usagers et leurs proches en partenariat avec l'équipe de soins pour un meilleur rétablissement de l'usager hospitalisé.

D'après une étude menée au Canada en 2015, près de 90 % des professionnels de la santé interrogés ainsi que le grand public sont favorables aux politiques sur la présence des proches dans les hôpitaux. Mais seuls 25 % des hôpitaux sondés ont adopté des politiques en ce sens. Le CISSS de l'Outaouais est le 4e établissement au Québec à reconnaître la force, les choix et la participation de l'usager et de ses proches et à adopter une politique favorable à la présence des proches en milieu hospitalier qui permet à certains d'entre eux d'obtenir un statut d'accompagnateur et d'être un partenaire important dans les soins donnés à l'usager.

De visiteur à accompagnateur

Au CISSS de l’Outaouais, à l'arrivée d'un usager à l'hôpital, un processus d'échange s'enclenche pour lui présenter l'approche Meilleurs ensemble. C'est l'usager qui choisit s'il désire ou non identifier des accompagnateurs parmi ses proches. Ensuite, les accompagnateurs potentiels ont à confirmer leur volonté de jouer ce rôle. Il s'agit en fait d'un rôle à plusieurs dimensions :

Être un communicateur

  • Échanger de l’information à propos de l’usager avec l’équipe de soins.
  • Partager les nouvelles sur l’état de santé de l’usager avec les autres proches.

Être une vigie

  • Être à l’affût des signes et symptômes de l’évolution des conditions de santé de l’usager.
  • Veiller au respect du plan de traitement. Par exemple : suivi de la diète, exercices respiratoires, etc.

Être un participant à l'offre de soins

  • Voir au confort de l’usager.
  • Aider à l’hygiène et à la mobilité. Par exemple : donner le bain et aider à la marche.
  • Participer à la planification des soins de l’usager.
  • Apprendre et s’exercer à changer des pansements sous la supervision de l’équipe de soins.

Les effets positifs de ce partenariat

Ces effets se font sentir aussi bien pendant qu'après l'hospitalisation. En voici quelques-uns :

  • Effets positifs sur le maintien des fonctions cognitives et motrices des usagers.
  • Moins d’erreurs de médicaments et de chutes.
  • Meilleure planification des soins et services nécessaires, après la sortie de l’hôpital.
  • Meilleurs suivis des consignes post-hospitalisation.

Heures de visite en hôpital

Les heures régulières sont de 8 h à 20 h 
Voir les exceptions en fonction de certaines particularités

Comme accompagnateur, vous pouvez être présent en dehors de ces heures si :

  • la personne responsable de l'unité de soins vous accorde cette permission
  • l'usager le souhaite
  • votre présence a une valeur ajoutée pour la santé ou le bien-être de l'usager