Initiative concertée d’intervention pour le développement des jeunes enfants

L'Initiative concertée d'intervention pour le développement des jeunes enfants (ICIDJE) vise à soutenir le développement des enfants québécois de 0 à 5 ans et à mieux préparer leur entrée au premier cycle du primaire ainsi que leur réussite scolaire. Ce projet découle d'un partenariat entre le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), le ministère de la Famille, le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES), Avenir d'enfants et l'Institut de la statistique du Québec (ISQ).

L'ICIDJE comprend deux volets : un volet Enquête, avec l’enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternel (EQDEM) et un volet intervention.

Volet enquête de l'ICIDJE

L’Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle 2017 (EQDEM) permet de connaître la proportion d’enfants vulnérables pour cinq domaines de développement :

  • Santé physique et bien‐être (motricité, préparation physique pour l’école, etc.)
  • Compétences sociales (responsabilité, respect des pairs, etc.)
  • Maturité affective (hyperactivité et inattention, comportements agressifs, craintifs et anxieux, etc.)
  • Développement cognitif et langagier (intérêt et habileté pour la lecture et l’écriture, les mathématiques, etc.)
  • Habiletés de communication et connaissances générales (capacité à raconter une histoire, à communiquer ses besoins à l’adulte ou aux pairs, etc.)

Cette enquête, de type recensement, a été complétée par les enseignant(e)s de maternelle 5 ans pour chacun des élèves de leur classe.

Qu'est-ce qu'on entend pas enfants vulnérables?

Être vulnérable signifie être susceptible d’être moins bien outillé que les autres pour profiter pleinement de ce que l’école peut offrir.

Il est important de souligner que cette mesure n’est pas un outil de diagnostic de retard de l’enfant, mais d’un portrait global de l’état de développement des enfants au Québec.

Volet intervention de l'ICIDJE

Le second volet « intervention » porte sur la mobilisation et la concertation des communautés afin qu’elles travaillent ensemble à favoriser le développement global des enfants et d’agir tôt.

L'agir tôt

Agir en petite enfance, c’est agir dès la grossesse jusqu’à 5 ans. C’est tenir compte de l’environnement afin de permettre à chaque enfant de devenir un adulte en santé et épanoui. Les premières années de la vie d’un enfant sont les plus actives en ce qui a trait à ses apprentissages. Il est possible de prévenir des difficultés qui pourraient apparaître plus tard durant sa vie, comme le décrochage scolaire, la pauvreté ou les inégalités sociales et de santé.

Les résultats de l’EQDEM 207 montrent qu’en Outaouais, près d’un enfant sur 3 est vulnérable dans au moins un domaine de développement, comparativement à 28 % pour le reste du Québec.