Entérovirus D68

Les entérovirus sont un groupe de virus capables de causer des infections respiratoires avec de la fièvre, de la toux, un écoulement nasal, des éternuements et un mal de gorge. En général, les entérovirus se propagent plus souvent en été et à l'automne.

Qu'est-ce que la souche D68 a de différent?

L'entérovirus D68 peut parfois causer des infections plus sévères chez les jeunes enfants et chez les personnes souffrant déjà de problème respiratoire. Cependant, chez l'adulte, les infections sont, la plupart du temps, légères et sans complication.

Est-il vrai que l'entérovirus D68 peut causer de la paralysie ?

On sait que certains virus du groupe des entérovirus peuvent parfois causer des troubles neurologiques. Des études sont en cours pour mieux comprendre la situation et tenter de déterminer si c'est l'entérovirus D68 ou un autre virus qui cause ces troubles neurologiques.

Comment se propage l’entérovirus D68?

Comme la plupart des autres virus respiratoires, il se propage par la salive ou les sécrétions projetées par la toux ou les éternuements d'une personne infectée ou par contact avec des surfaces contaminées.

Comment se protéger et protéger les autres de l’entérovirus D68?

  • Se laver les mains souvent avec de l'eau et du savon ou un désinfectant à base d'alcool pendant au moins 30 secondes
  • Éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche avec ses mains
  • Tousser ou éternuer dans un papier-mouchoir ou dans son bras ou sa manche plutôt que dans sa main
  • Rester à la maison si vous êtes malade
  • Nettoyer les surfaces fréquemment touchées, par exemple : les jouets et les poignées de porte

Existe-t-il un test de dépistage ?

Le test de dépistage pour l'entérovirus D68 est réalisé par un nombre très limité de laboratoires au Canada et peut prendre plusieurs jours avant d'obtenir les résultats. Ce test n'est pas effectué de routine dans les hôpitaux et est généralement fait que pour les cas sévères ou hospitalisés. En collaboration avec des hôpitaux, le Laboratoire de santé publique du Québec a mis en place un programme de surveillance pour suivre l'évolution du virus.

Comment traite-on cette maladie?

Il n'existe pas de médicament ou vaccin spécifique contre ce virus.

Comme pour beaucoup d'autres infections respiratoires, se reposer et bien s'hydrater est essentiel. Certains médicaments disponibles en pharmacie peuvent aider à réduire l'intensité des symptômes.

Pour les cas plus sévères, des soins spécialisés sont disponibles dans les hôpitaux.