Smog

Qu'est-ce que le smog?

Le terme smog fait référence à un mélange de polluants atmosphériques qui forment une brume jaunâtre et qui réduit la visibilité.

En été, le smog est principalement constitué de particules fines et d’un gaz appelé ozone. Ce gaz se forme au niveau du sol à partir de polluants qui réagissent sous  l’effet des rayons du soleil et d’un air stagnant. On l’appelle alors ozone troposphérique. Attention, il ne faut pas le confondre avec l’ozone que l’on retrouve plus haut dans l’atmosphère (dit ozone stratosphérique) et qui nous protège des rayons ultraviolets du soleil.

En hiver, le smog est principalement constitué de particules fines. En effet, le froid hivernal et le faible rayonnement solaire ne favorisent pas la formation de l’ozone troposphérique. Le chauffage au bois est une importante source de particules fines.

Une période de smog peut durer de quelques heures à plusieurs jours. Son intensité dépend de certaines conditions météorologiques (ensoleillement, température et vent), de l'heure du jour, de la saison et de la distance par rapport aux sources de polluants. Le smog peut être présent en milieu urbain comme en milieu rural.

Et en Outaouais?

En Outaouais, le transport est la principale source de pollution atmosphérique et celle qui contribue le plus à la formation du smog, notamment en raison de la grande circulation dans les villes d'Ottawa et de Gatineau.

Quels sont les effets sur la santé?

Comme le smog est un mélange de polluants, ses effets sur la santé dépendent de certains facteurs, dont :

  • Les polluants en présence et leurs concentrations
  • La durée de l’exposition
  • L’état de santé général des personnes exposées

Le smog et la pollution atmosphérique affectent principalement les systèmes pulmonaires et cardiovasculaires.

Une exposition au smog peut entraîner les symptômes suivants :

  • Toux et respiration sifflante ou difficile
  • Irritation des voies respiratoires (nez, gorge, poumons) et des yeux
  • Douleur, serrement ou oppression à la poitrine

Qui est à risque?

Les personnes les plus à risques sont :

  • Celles souffrant de problèmes pulmonaires ou cardiaques
  • Les personnes âgées
  • Les enfants

Cependant, même les personnes en bonne santé pourraient être affectées par le smog.
Afin de diminuer les risques il est recommandé d’adopter des mesures pour bien contrôler une maladie existante (exemple : l’utilisation des pompes d’asthme) et pour favoriser un bon état de santé général (exemple : suivre une saine alimentation).

Que faire pour réduire votre exposition au smog?

La pratique d’une activité physique comporte plus d’avantages pour la santé que l’exposition à une mauvaise qualité de l’air n’a d’effet négatif. Cependant, pour les personnes à risque identifiées précédemment, il est recommandé de vérifier la qualité de l’air afin de planifier et d’adapter les activités extérieures :

Si la qualité de l'air n'est pas bonne :

  • Adapter l’intensité et la durée de l’activité physique extérieure
  • Privilégier les sorties à l’extérieur en dehors des heures de forte circulation routière et loin des zones les plus achalandées par les véhicules moteurs
  • Privilégier, au besoin, une activité physique à l’intérieur dans un endroit frais et bien ventilé

Consulter un médecin dès que les symptômes suivants apparaissent :

  • Douleur, oppression ou serrement à la poitrine
  • Difficulté à respirer

Que faire pour diminuer la pollution de l'air extérieur?

En tout temps il est recommandé d’adopter des comportements écoresponsables qui sont tout aussi bons pour la santé.

Par exemple :

  • Favoriser les modes de transport actifs comme la marche, le vélo, le patin à roues alignées, la planche à roulettes, etc.
  • Utiliser les transports en commun et faire du covoiturage
  • Utiliser votre appareil de chauffage au bois seulement lorsque nécessaire