Aide médicale à mourir

L'aide médicale à mourir est une mesure exceptionnelle destinée à une personne en fin de vie qui la réclame et répond à un certain nombre de critères spécifiques. Elle consiste en l’administration de médicaments par un médecin dans le but de soulager ses souffrances en entraînant son décès. Le recours à ce soin est strictement encadré et balisé par la Loi.

Comment y accéder?

Pour être admissible à l’aide médicale à mourir, il faut rencontrer différents critères, à savoir :

  • Être une personne majeure
  • Être apte à consentir à des soins
  • Être assuré par le Régime de l’assurance maladie du Québec (RAMQ)
  • Être en fin de vie
  • Être atteint d’une maladie grave et incurable
  • Être en déclin avancé et irréversible de ses capacités
  • Éprouver des souffrances physiques ou psychiques constantes, insupportables et qui ne peuvent être apaisées dans des conditions jugées tolérables.

Où se donnent les services?

Les soins de fin de vie, à savoir les soins palliatifs et l’aide médicale à mourir, peuvent être offerts :

  • dans les établissements du réseau de la santé et des services sociaux (hôpitaux et centres d’hébergement et de soins de longue durée – CHSLD)
  • à domicile
  • dans les maisons de soins palliatifs

Cependant, chaque établissement ou maison de soins palliatifs détient une politique portant sur les soins de fin de vie précisant la nature et l’étendue des soins disponibles offerts sous son toit. Il est donc important pour la personne en fin de vie et ses proches de consulter cette politique avant de choisir l’endroit où elle se fera soigner.

Démarche à suivre

Pour entamer une démarche pour l’administration de l’aide médicale à mourir, l’usager doit :

  1. Demander de l’information concernant l’aide médicale à mourir à un professionnel de la santé
  2. Faire une demande verbale formelle à un professionnel de la santé et des services sociaux et deux témoins indépendants
  3. Compléter une demande écrite à l’aide du formulaire « Demande d’aide médicale à mourir », disponible auprès d’un professionnel de la santé
  4. Signer le formulaire en présence d’un professionnel de la santé et de 2 témoins indépendants
  5. Répéter la demande verbale lors de chaque entretien avec son médecin

La personne en fin de vie sera accompagnée par :

  • Le médecin traitant
  • Une équipe multidisciplinaire de professionnels de la santé et des services sociaux (ex. infirmières, travailleur social, etc.)

À quoi m'attendre?

À la suite de la démarche entamée par l’usager, un processus d’évaluation de l’admissibilité sera enclenché et l’usager ainsi que ses proches, le cas échéant, seront accompagnés par le médecin traitant dans la suite des procédures. La complétion du formulaire de Demande d’aide médicale à mourir ne signifie pas automatiquement que la demande est acceptée. Une fois le formulaire complété et signé, un processus de vérification de l’admissibilité s’enclenche. Dans l’éventualité où la personne en fin de vie rencontre les critères d’accès à l’aide médicale à mourir, le médecin traitant a l’obligation d’obtenir l’avis d’un deuxième médecin.

Il importe de noter que toute personne qui fait une demande d’aide médicale à mourir demeure libre de changer d’avis en tout temps. Elle peut ainsi retirer sa demande d’aide médicale à mourir ou demander de reporter l’administration de l’aide médicale à mourir.

Tout au long du processus, le médecin traitant (ainsi que les autres professionnels de la santé et des services sociaux) demeurent disponibles pour répondre aux questions que la personne en fin de vie et ses proches pourraient avoir. Le médecin traitant échangera également sur les avenues thérapeutiques disponibles en plus de discuter des différents enjeux en lien avec la démarche.

Procédure

  • L’aide médicale à mourir ne peut être administrée que 10 jours après la demande formelle, en excluant la journée de la demande.
  • Le jour de l’administration de l’aide médicale à mourir, la personne sera transféré dans une chambre individuelle afin que la prestation de l’acte se déroule dans un lieu paisible et approprié.
  • Avant l’administration de l’aide médicale à mourir, le médecin effectuera une dernière validation de la conformité aux éléments prescrits par la loi, de même que le désir de l’usager de maintenir sa demande.
  • Le médecin demeurera auprès de la personne jusqu’au décès.
  • Un appui sera offert aux proches de l’usager à la suite du décès de la personne.