Personnes utilisatrices de drogues par injection ou par inhalation

Les personnes qui utilisent des drogues par injection ou par inhalation (UDII) sont particulièrement touchées par plusieurs ITSS, en particulier l’hépatite C et le VIH. Le risque d’infection plus élevé est dû au partage de matériel d’injection ou d’inhalation. Chaque année 50 à 95 nouveaux cas d’hépatite C sont déclarés, dont, 2 cas sur 3 sont liés à l’injection de drogues.

Partager une seringue, un contenant pour la dilution, une pipe à crack ou une paille à sniffer peut mener à la transmission de l’hépatite ou du VIH. Sachez que les personnes  atteintes ne présentent pas souvent de signes ou symptômes, mais peuvent quand même  transmettre ces infections.

  • Ne jamais partager de matériel d’injection ou d’inhalation (seringue, pipe, paille, cuillère, filtre, eau etc.).
  • Toujours utiliser du matériel neuf.
  • Fréquenter les centres d’accès au matériel d’injection et d’inhalation (CAMI) pour obtenir du matériel d'injection et d’inhalation, des condoms ainsi que des conseils de prévention et de l'aide au besoin : Liste des centres d'accès au matériel d'injection et d'inhalation (CAMI)
  • Utiliser un condom au cours de chaque contact sexuel.
  • Se faire vacciner contre l'hépatite A et B.
  • Faire attention à la consommation d’alcool ou de drogue qui pourrait faire oublier d’utiliser le condom.
  • Passer des tests de dépistage régulièrement.