COVID-19

Pour plus d'informations, consultez notre section sur la COVID-19. Des questions ? 1-877-644-4545

 

Foire aux questions MDAA

    1. Quel est le concept derrière les maisons des aînés et maisons alternatives (MDAA)?
    2. Quels sont les sites des 3 MDAA prévues en Outaouais?
    3. Est-ce que les CHSLD deviendront des MDAA?
    4. Quelle clientèle aura accès aux MDAA?
    5. Comme futur résident, est-ce possible de choisir la MDAA dans laquelle on souhaite vivre?
    6. Comment une personne peut-elle obtenir une place en MDAA?
    7. Quels sont les coûts d’hébergement en MDAA?
    8. Comme résident, sera-t-il possible de personnaliser son espace en MDAA?

      1. Les MDAA sont faites de petites unités : chaque maisonnée a 12 chambres individuelles avec de l’équipement moderne (climatisées avec toilettes et douche adaptées) ainsi qu’une abondante fenestration. Les maisonnées sont équipées de nouvelles technologies pour les soins et le confort des résidents.

        L’approche architecturale fait en sorte que les MDAA aient une apparence résidentielle et que l’intérieur soit organisé autour d’espaces communs. L’environnement physique est conçu pour être évolutif et adapté aux besoins physiques et psychologiques des résidents. Une ouverture sur l’extérieur est prévue avec l’aménagement d’un espace jardin.

        L’organisation des soins et services est axée sur les besoins des résidents et suit une approche humaniste où l’unicité de chacun est reconnue.

        ​​​​​​​Les MDAA font preuve d’ouverture sur la communauté : on encourage la présence des proches, on valorise les échanges avec l’extérieur, l’inclusion, la participation sociale et le maintien des capacités sont favorisées.


      2. Les 3 sites de l’Outaouais :

        À Gatineau, secteur Hull : MDAA Parc-de-la-Montagne – à côté du CHSLD Lionel-Émond
        À Gatineau, secteur de Masson-Anger
        À Maniwaki – sur le terrain de l’hôpital, en remplacement du CHSLD Père-Guinard

        Deux autres projets d’agrandissement inspirés du modèle des MDAA sont également en voie de réalisation :
        ​​​​​​
        À Gatineau, secteur de Buckingham – agrandissement du Centre d’hébergement de la Vallée-de-la-Lièvre
        À Masham – agrandissement du CHSLD des Collines
      3. La vision à terme est d’étendre la philosophie derrière les MDAA dans tous les CHSLD de notre territoire.
      4. Comme dans les CHSLD, les maisons des aînés accueilleront des personnes âgées en perte d’autonomie modérée qui seront accompagnées jusqu’à la perte d’autonomie majeure.
        Les maisons alternatives accueilleront une clientèle adulte ayant des besoins spécifiques (déficience physique, intellectuelle et trouble du spectre de l’autisme). Ce nouveau milieu d’hébergement permettra de rassembler en micro-milieux des résidents qui ont des besoins semblables. Les résidents pourront ainsi s’épanouir par des activités adaptées à leur condition.
      5. Comme c’est le cas pour tous les types d’hébergement, le futur résident a la possibilité d’indiquer sa préférence. Ce choix sera considéré dans la décision de l’équipe qui traitera la demande (mécanisme d’accès à l’hébergement).
      6. Il n’y a pas de liste d’attente spécifique pour les maisons des aînés et alternatives. L’accès à ces milieux s’inscrit dans le même mécanisme qu’une demande d’hébergement en CHSLD ou dans un autre milieu de vie. C’est l’équipe de professionnels du CISSS de l’Outaouais qui identifie le milieu qui répond le mieux aux besoins de la personne en suivant des critères éthiques et en fonction des places disponibles. Pour obtenir plus d’informations, la clientèle peut se rendre sur la section dédiée Vivre avec une perte d’autonomie et services aux personnes âgées de notre site Web

      7. Les coûts sont fixés par le ministère de la Santé et des Services Sociaux (MSSS) et les tarifs sont les mêmes que ceux en CHSLD. La contribution du résident est évaluée selon la capacité budgétaire de la personne.
        Pour en savoir plus : Hébergement en établissement public (RAMQ)
        Le MSSS s’assure que le résident ait une allocation mensuelle pour ses dépenses personnelles.
      8. Oui, pour certains éléments. Par exemple, certains éléments de décoration et de mobilier (en accord avec l’équipe pour assurer la sécurité).