Questions-réponses omnipraticiens

  1. Quelle est la mission du CRDS?
  2. À qui s’adresse le CRDS?
  3. Quelles sont les spécialités visées par le CRDS?
  4. Quelles sont les modalités de fonctionnement du CRDS?
  5. Qu’entend-on par demande pour une 1re consultation?
  6. Quel est le cheminement d’une demande de consultation en service spécialisé effectuée auprès du CRDS?
  7. Quel est l’objectif des prérequis exigés aux différents formulaires de consultation?
  8. Quelle est la responsabilité du médecin omnipraticien relativement aux prérequis?
  9. À titre de médecin omnipraticien, comment puis-je accéder aux formulaires de demandes de consultation?
  10. À titre de médecin omnipraticien, comment puis-je transmettre ma demande de consultation complétée au CRDS?
  11. Comment les rendez-vous avec les médecins spécialistes seront-ils attribués?
  12. En tant que médecin omnipraticien, puis-je demander que mon usager soit vu par un médecin spécialiste, une clinique ou un établissement en particulier?
  13. Quelle est l’échelle de priorité clinique qui se trouve sur les formulaires de demande de consultation?
  14. Comment les formulaires ont-ils été développés?
  15. Qu’est-ce qu’une demande de consultation conforme?
  16. Comment dois-je procéder lorsque la raison de consultation de mon patient ne se retrouve pas sur le formulaire de consultation?
  17. Où dois-je acheminer mes demandes de consultation pour les autres spécialités et les demandes pour une coloscopie?
  18. Puis-je remettre la demande de consultation à l’usager afin qu’il effectue ses propres démarches et qu’il communique avec le CRDS?
  19. À titre de médecin omnipraticien, vais-je recevoir un accusé de réception une fois ma demande de consultation acheminée au CRDS?
  20. À titre de médecin omnipraticien, vais-je pouvoir communiquer directement avec le médecin spécialiste si je désire obtenir plus de détails sur la condition clinique de mon usager?
  21. Que dois-je faire si la condition clinique de l’usager s’est détériorée?
  22. Que se passera-t-il si la priorité clinique a été changée afin que l’usager obtienne une consultation plus rapidement?
  23. Que fait le CRDS si l’usager n’a pas de médecin de famille?
  24. Est- ce qu’il y aura un mécanisme pour nous informer des enjeux d’accès aux services spécialisés rencontrés par le CRDS?
  25. Est-ce que la mise en place du CRDS aura un impact sur les systèmes de garde en place dans les hôpitaux?
  26. Est-ce que le CRDS remplace les accueils cliniques?
  27. Quelle est la rétroaction fournie par le CRDS en lien avec les délais?
  28. Quelle est la rétroaction fournie par le CRDS aux usagers et aux médecins spécialistes?
  29. Qui siège au comité de vigie pour l’Outaouais?
  30. Quel est le rôle du coordonnateur des médecins répondants en spécialité?
  31. Quel est le rôle des répondants en spécialité?

      1. La mission du CRDS est de faciliter l’accès aux services spécialisés pour les populations de notre région. Il s’agit d’une porte d’entrée unique pour référer les usagers ayant besoin d’une 1re consultation auprès d’un médecin spécialiste, tant en clinique externe qu’en cabinet. Il facilite le travail des médecins omnipraticiens de 1re ligne en leur simplifiant l’accès aux services spécialisés pour l’évaluation de leurs usagers et donne aux médecins spécialistes l’assurance que la demande reçue est orientée et priorisée adéquatement. De plus, le CRDS évite à l’usager d’avoir à faire lui-même des démarches pour obtenir une première consultation pour un service spécialisé.

        Retour à la liste de questions
      2. Le CRDS s’adresse aux médecins omnipraticiens pratiquant en 1re ligne (cabinet, GMF, UMF, soutien à domicile et soins de longue durée) qui souhaitent référer leurs usagers pour une 1re consultation pour un service spécialisé. Les médecins omnipraticiens visés par le CRDS sont ceux pratiquant en Outaouais.

        Retour à la liste de questions
      3. Spécialités concernées :
        • Depuis 2016 : cardiologie, gastroentérologie, néphrologie, neurologie, ophtalmologie, ORL, orthopédie, pédiatrie et urologie.
        • À partir du 4 septembre 2018 : chirurgie générale, chirurgie vasculaire, hématologie, médecine interne, médecine physique et réadaptation, neurochirurgie et rhumatologie.
        • En janvier 2019 : chirurgie plastique, dermatologie, endocrinologie, gériatrie, gynécologie-obstétrique, immunologie et allergie, microbiologie, oncologie médicale, pneumologie et psychiatrie.

        • Retour à la liste de questions

      4. Le CRDS est ouvert du lundi au vendredi, de 8 h à 20 h, et les samedis et les dimanches, de 8 h à 12 h. Une équipe composée d’agentes administratives traitera les demandes de consultation en services spécialisés reçues au CRDS. Des infirmières cliniciennes seront en soutien à cette équipe pour répondre aux questions cliniques.

        Retour à la liste de questions

      5.  Le CRDS vise à répondre aux demandes de consultation qui résultent d’un nouvel épisode de soins pour l’usager. Si l’usager a déjà été vu par un spécialiste, le médecin omnipraticien ne doit pas faire une demande au CRDS mais doit plutôt diriger l’usager directement vers ce spécialiste afin qu’il soit vu en suivi.

        Retour à la liste de questions
      6. Le cheminement d’une demande de service pour une 1re consultation en service spécialisé va comme suit :

        Le médecin référent 

        • Remplit la demande de service standardisée.
        • Achemine la demande au CRDS de l’Outaouais avec les renseignements nécessaires (tel que spécifié sur la demande).

        Le CRDS 

        • Reçoit la demande / prérequis et valide leur conformité.
        • Envoie un avis de non-conformité au référent s’il y a lieu.
        • Émet un accusé de réception au patient et au médecin référent pour les demandes dont les priorités sont D-E.
        • Inscrit l’usager sur la liste d’attente unique.
        • Dirige les demandes de catégorie « autre » avec la priorité A, B, C, D et les priorités changées au médecin répondant pour analyse.
        • Communique avec l’usager pour son rdv.
        • Envoie un avis au médecin référent l’informant de la trajectoire de la demande (accusé réception, avis de demande hors-délai…).
        • Communique les informations et les documents requis  à l’établissement dispensateur du service spécialisé.
        • Transmet les informations et les documents via la plateforme CRDS (Sharepoint) qui est partagée à chacun des dispensateurs de service

        Le médecin spécialiste ou secteur clinique 

        • Prépare les documents en vue du rdv.
        • Repère et imprime les documents via la plateforme du CRDS.
        • Saisit la présence du patient à son rdv directement dans la plateforme CRDS.
        • Informe le CRDS si le patient s’est bien présenté à son rdv.
        • Transmet les résultats au médecin référent.

        Le médecin référent

        • Assure le suivi des résultats de la consultation

        Retour à la liste de questions
      7. Divers prérequis ont été inclus aux formulaires de demande de consultation. La réalisation de ces prérequis permet, dans un premier temps, aux médecins omnipraticiens de préciser le diagnostic et de confirmer la pertinence d’une référence vers un médecin spécialiste. Dans un deuxième temps, les résultats de ces prérequis permettent aux médecins spécialistes de confirmer le diagnostic et de convenir du traitement approprié.

        Retour à la liste de questions

      8. Le médecin omnipraticien doit joindre tout rapport exigé avec sa demande de consultation. Comme mentionné précédemment, le CRDS soutiendra les médecins omnipraticiens pour la réalisation de certains prérequis. Toutefois, le médecin omnipraticien demeure responsable de l’évaluation clinique de l’usager. Ainsi, il devra prendre connaissance du résultat des examens diagnostiques demandés et informer le CRDS  s’il souhaite maintenir ou annuler la demande de consultation pour son usager.

        Retour à la liste de questions
      9. Les formulaires seront disponibles dans les dossiers médicaux électroniques (DMÉ) ainsi que sur ce site Web grâce à des hyperliens. Notez qu’aucune copie papier des formulaires ne sera distribuée aux médecins.

        Retour à la liste de questions
      10. Pour le moment, le médecin omnipraticien transmettra sa demande de consultation dûment remplie avec les nouveaux formulaires du MSSS par télécopieur au 819 966-6086. Dans une étape ultérieure, lorsque l’intégration des formulaires aux DMÉ sera complétée, les envois se feront de façon électronique à partir des DMÉ.

        Retour à la liste de questions
      11. Les rendez-vous seront attribués en fonction de 3 critères :
        • Le délai prescrit selon la condition clinique de l’usager
        • Le lieu de résidence de l’usager
        • La référence nominative, lorsque spécifiée

        Dans l’éventualité où il serait impossible de trouver un rendez-vous qui respecte ces critères, le CRDS proposera d’autres possibilités au médecin omnipraticien afin d’assurer une prise de rendez-vous adaptée aux besoins de l’usager.


        Retour à la liste de questions
      12. Oui. La case référence nominative qui se trouve sur tous les formulaires de demande de consultation a été prévue à cet effet. S’il est impossible de trouver un rendez-vous auprès de cette référence nominative dans le respect du délai clinique, le CRDS proposera d’autres possibilités au médecin omnipraticien afin d’assurer une prise de rendez-vous adaptée aux besoins de l’usager.

        Retour à la liste de questions
      13. Priorités et délais :
        Urgent : diriger vers l’urgence
        A : ≤ 3 jours
        B : ≤ 10 jours
        C : ≤ 28 jours
        D : ≤ 3 mois
        E : ≤ 12 mois

        Retour à la liste de questions
      14. Les formulaires de consultation ont été développés conjointement par des représentants des médecins spécialistes et des représentants des médecins omnipraticiens. Tout commentaire relativement aux formulaires doit être communiqué à votre fédération médicale.

        Retour à la liste de questions
      15. La demande de consultation doit être conforme à 3 niveaux :
        • Conformité administrative : sera conforme toute demande de consultation complétée sur le formulaire harmonisé provincial et dont la section d’identification de l’usager et du médecin omnipraticien aura été correctement remplie.
        • Conformité clinique : sera conforme toute demande de service dont la section Raison de consultation aura été correctement remplie et pour laquelle une priorité clinique est identifiée. Si aucune raison de consultation ne correspond à la condition clinique de l’usager, le médecin omnipraticien doit inscrire une raison de consultation dans la section Autre et ajouter une priorité clinique (A-B-C-D-E) dans la case destinée à cet effet.
        • Conformité des prérequis : sera conforme tout formulaire dont les prérequis nécessaires auront été fournis selon les processus établis.

        En cas de non-conformité, des démarches seront entreprises par le CRDS auprès du médecin omnipraticien afin de la rendre la demande conforme.


        Retour à la liste de questions
      16. Pour faciliter le traitement des demandes, veuillez utiliser la case « Autre » seulement lorsque la raison de consultation ne figure pas parmi les conditions cliniques déjà au formulaire.Si l’utilisation de la case « Autre » est requise, nous vous demandons d’être très précis dans les détails fournis afin de réduire les délais d’analyse de la demande.c
      17. Pour les spécialités n’ayant pas encore fait l’objet d’un formulaire provincial harmonisé de demande de consultation, vous devez orienter vos demandes de consultation aux centrales de rendez-vous des installations ou encore vers des cliniques, selon votre pratique actuelle.
        Pour les suivis, veuillez acheminer vos demandes directement au médecin spécialiste ayant déjà pris en charge l’usager.

        Retour à la liste de questions
      18. Non.
        Les médecins omnipraticiens doivent transiger uniquement par le CRDS pour assurer la prise de rendez-vous dans l’une des spécialités visées.L’usager n’a aucune démarche à effectuer. Le CRDS communiquera directement avec l’usager pour l’informer de l’heure, de la date et du lieu de son rendez-vous avec le médecin spécialiste en clinique externe. Dans le cas des cabinets, l’usager sera contacté par ces derniers pour lui donner un rendez-vous. Toute information pertinente en lien avec le rendez-vous est alors transmise à l’usager (ex : où aller pour faire la carte d’hôpital, emplacement du stationnement, qui appeler en cas de retard ou d’annulation, etc.).Afin de rassurer les usagers et d’éviter des appels de la clientèle au CRDS , il est essentiel que les médecins référents informent l’usager du délai estimé pour un premier rendez-vous selon sa condition clinique ainsi que des examens qu’il devra passer avant de rencontrer le médecin spécialiste.

        Retour à la liste de questions
      19. Le CRDS n’acheminera pas d’accusé de réception aux médecins omnipraticiens pour les demandes de consultations reçues. Toutefois, le médecin omnipraticien recevra un avis d’attribution de rendez-vous à son usager, qui précisera :
        • dans le cas des cliniques externes, la date et le lieu du rendez-vous ainsi que le nom du médecin spécialiste qui recevra l’usager en consultation;
        • dans le cas des cabinets, la clinique à laquelle la demande de consultation a été transmise et qui prendra en charge l’attribution du rendez-vous à l’usager.

        Les médecins omnipraticiens peuvent communiquer en tout temps avec le CRDS concernant une demande de consultation soumise. À noter que le CRDS communiquera avec le médecin référent dans les cas où un enjeu d’accès est présent pour un de ces usagers.


        Retour à la liste de questions
      20. Oui.
        En tant que médecin omnipraticien, tout comme dans votre pratique actuelle, vous aurez toujours la possibilité de communiquer directement avec le médecin spécialiste qui traite votre usager afin de discuter avec lui de sa condition clinique.Par ailleurs, une fois que votre usager aura rencontré le spécialiste, les résultats de la consultation vous seront acheminés par ce dernier.

        Retour à la liste de questions
      21. Dans le cas où la condition clinique d’un usager s’est détériorée et que le médecin omnipraticien souhaite apporter une modification de priorité à une demande qu’il nous a déjà acheminée, le médecin omnipraticien doit nous acheminer une nouvelle demande de consultation pour son usager avec l’information mise à jour. Le CRDS remplacera l’ancienne demande par la nouvelle.

        Retour à la liste de questions
      22. Une justification doit accompagner tout changement de priorité clinique. Les demandes de consultation qui auront une priorité différente de celle qui était prévue au départ dans le formulaire de consultation seront revues par le CRDS afin d’évaluer le cas. S’il y a lieu, le CRDS communiquera avec le médecin omnipraticien. Au besoin, l’infirmière consultera un médecin spécialiste répondant afin de juger de la pertinence de la modification de la priorité. Un comité de vigie effectuera également un suivi au niveau des demandes de consultation et fera les liens requis au besoin.

        Retour à la liste de questions
      23. Les médecins omnipraticiens doivent indiquer si l’usager a un médecin de famille ou non sur le formulaire. Le CRDS soutiendra les usagers sans médecin de famille dans leur inscription au Guichet d’accès aux médecins de famille (GAMF).

        Retour à la liste de questions
      24. Les systèmes d’information du CRDS compileront différents indicateurs. Ces derniers seront communiqués aux publics cibles sur une base régulière. Les modalités de diffusion restent à définir. Les médecins seront informés de ces modalités dès qu’elles seront confirmées.

        Retour à la liste de questions
      25. Les modes de fonctionnement actuels en ce qui a trait aux systèmes de garde pour les cas urgents dans les hôpitaux ne seront pas affectés par le CRDS.Afin de s’assurer que les usagers présentant une condition clinique urgente soient pris en charge adéquatement et dans les meilleurs délais, veuillez consulter les alertes cliniques au verso des formulaires de demandes de consultation – certaines conditions cliniques doivent être dirigées vers l’urgence.

        Retour à la liste de questions
      26. Non.
        Le CRDS ne remplace pas les accueils cliniques. Les omnipraticiens doivent continuer à utiliser les accueils cliniques comme ils l’ont fait jusqu’à présent. Le CRDS sera au fait de l’offre de service des accueils cliniques afin de réorienter au besoin toute demande.

        Retour à la liste de questions
      27. Afin d’informer les médecins référents, les spécialistes et les usagers de l’évolution du processus de prise de rendez-vous, le CRDS fournit une rétroaction à certaines étapes clés du processus.Rétroaction au médecin référent : une rétroaction au médecin référent est obligatoire si le CRDS est incapable de trouver un rendez-vous à l’intérieur du délai prescrit. L’avis doit être transmis au médecin référent avant la fin du délai prescrit sur la demande de service et selon les paramètres indiqués ci-dessous :A – Prise en charge immédiate – Aucun hors délai
        B – Dès que connu
        C – Maximum 2 semaines avant échéance
        D – Maximum 4 semaines avant échéance
        E – 6 semaines avant échéanceLe CRDS peut communiquer avec les médecins référents à d’autres étapes du processus d’attribution du rendez-vous selon les ententes prises avec ces derniers et selon les processus en place. Ces rétroactions ne sont toutefois pas obligatoires. Elles comprennent, notamment, les situations suivantes : accusé de réception, confirmation d’attribution de rendez-vous, etc.Le MSSS et ses partenaires travaillent actuellement à développer un outil de traçabilité des requêtes pour le personnel GMF et CRDS. Cet outil de traçabilité permettra aux différents intervenants de valider l’état des requêtes transmises au CRDS. Ainsi, ils pourront en tout temps, savoir où en est rendu le traitement des requêtes transmises.

        Retour à la liste de questions
      28. Deux types de rétroaction :
        • Rétroaction à l’usager : le CRDS communiquera avec l’usager pour l’informer de la date, de l’heure et du lieu de son rendez-vous ainsi que le nom du médecin spécialiste. Les informations pertinentes en lien avec le rendez-vous sont alors transmises à l’usager (par exemple : où aller pour faire la carte d’hôpital, emplacement du stationnement, qui appeler en cas de retard ou d’annulation, etc.).
        • Rétroaction au médecin spécialiste : à la suite de la prise du rendez-vous, le CRDS fait parvenir le formulaire de la demande de consultation dûment rempli par le médecin référent au médecin spécialiste. Conséquemment, l’usager n’aura pas le formulaire en sa possession lorsqu’il se présentera à son rendez-vous.

        Retour à la liste de questions
      29. Composition du comité de vigie  pour  l’Outaouais

        DSP ou son représentant : Dr Daniel Tardif ou Dr Nicolas Gillot

        Responsable de l’imagerie médicale : Marie-Ève Cloutier

        Responsable 1re ligne (DRMG ou son représentant) : Dr Marcel Reny

        Responsable du CRDS : Rachel Carrière

        Responsable de l’accès : Jocelyne Guénette

        Médecin coordonnateur en spécialité : Dr Luc Monette

        Médecins coordonnateurs en 1re ligne :
        • RLS Gatineau : Dr Philippe Cimon
        • RLS Pontiac : Dre Ruth Vander Stelt
        • RLS Vallée-de-la-Gatineau : Dr Guillaume Charbonneau
        • RLS Collines : Dr David Gold
        • RLS Papineau : Dr Aimable Makuza

        Retour à la liste de questions
      30. Le coordonnateur des médecins répondants est désigné par ses pairs (médecins répondants en spécialité) et est mandaté pour :
        • Collaborer avec le CRDS pour favoriser l’accès aux consultations dans chacune des spécialités concernées.
        • Participer activement au comité de vigie du CRDS dans le cas des cabinets.
        • Discuter des enjeux identifiés, émet des recommandations et les soumets au comité de vigie du CRDS.
        • Contribuer à la bonne progression de l’APSS et du CRDS.
        • Participer au suivi et à l’évaluation des résultats.
        • Collaborer au développement d’indicateurs de gestion du CRDS.

        Retour à la liste de questions
      31. Le médecin répondant est mandaté pour :
        • Travailler en étroite collaboration avec le coordonnateur médical local pour toute situation relative aux problématiques de 1re ligne et du CRDS. Le médecin coordonnateur local, en lien avec le CiSSS, collabore à l’organisation et à la coordination des services médicaux de première ligne du territoire en cause. Le coordonnateur médical local est nommé par le DRMG.
        • Soutenir les médecins de famille dans l’évaluation des problématiques cliniques avant la transmission de la demande de service.
        • Émettre un avis en cas de non-pertinence d’une demande de service au médecin référent et faire état de ces avis au comité de vigie.
        • À la demande du CRDS, réviser les demandes de service de la catégorie « Autre » avec priorité clinique A, B ou C, de même que les autres dont les priorités cliniques ont été modifiées.
        • Interpeller au besoin le médecin de famille et inscrit les informations cliniques complémentaires sur la demande de service et faire parvenir au CRDS.
        • Participer à l’identification des problématiques (offre et demande) les plus fréquentes pour lesquelles les médecins de famille demandent une consultation dans sa spécialité.
        • Diriger les propositions d’amélioration des demandes de service au coordonnateur des médecins répondants en spécialité de sa région.

        • Retour à la liste de questions